Sous l’impulsion de leur professeur des écoles, M LEGUENIC, les élèves CM2 de l’école du vieux mur à LANGAN présents à la commémoration du 11 novembre 2016 ont récité un poème d’Anne BIZEAU :

Ils sont tombés…

Ils sont tombés comme les blés

Les gars si fiers de leurs vingt ans

Ils sont tombés comme les blés

Sans avoir mangé leur pain blanc !

Ils sont tombés comme des fruits,

Des fruits amers en leur verdeur,

Ils sont tombés comme des fruits,

Sans épuiser tous les bonheurs.

Ils sont tombés comme arbrisseaux

Blessés au cœur en pleine sève

Ils sont tombés comme arbrisseaux

Sans pouvoir achever leur rêve !

Tombés comme des feuilles mortes

Au seuil d’un lugubre printemps

Tombés comme des feuilles mortes

Sans revoir les neiges d’antan.

Anne Bizeau(A la mémoire de mon frère tombé en 1917)

Mais qui était Anne BIZEAU ?

Si la mémoire collective a retenu le nom d'Eugène BIZEAU, poète anarchiste, pacifiste, anticlérical, vigneron, décédé en 1989 à l'âge de 106 ans dans sa Touraine natale, le nom de sa compagne, Anne BIZEAU mérite d'être honoré à plus d'un titre. Anne Bizeau, poète, née Anne Adélaïde Chambonnière (1882 - 1973) était une institutrice syndicaliste, libertaire, pacifiste et féministe. Elle est née dans un petit village du Cantal, le 22 mars 1882. Après avoir suivi ses études, elle devient institutrice. Le syndicalisme étant interdit aux fonctionnaires, comme la plupart des instituteurs, elle fait partie d'une amicale et devient en décembre 1912, secrétaire-adjointe de l'Amicale des membres de l'Enseignement Primaire Public du Cantal. Mais depuis longtemps, parallèlement à l'action syndicale, Anne s'investit dans le combat féministe.  En 1919, Anne BIZEAU s'intéressera notamment aussi à la dénonciation des livres scolaires chauvins, prônant le nationalisme et le patriotisme.