Dans la deuxième moitié des années 50 l’exode rural bat son plein. Les familles, souvent nombreuses, quittent la campagne, où le travail est dur, pour les villes et leurs usines.